Last Shot en Cinémascope

Grâce à un événement puis à un événementiel nous avons découvert les potentiels de notre concept: un spectacle où se crée un film, une fiction donnant naissance à une autre fiction, les interactions possibles entre les deux ; la manière d’aborder et de faire participer le public dans ce cadre, de questionner le fait de produire une œuvre commune… Nous prenons le temps de créer Last Shot en Cinémascope pour l’année 2016, année des 20 ans de la Cie Pile ou Versa.

 
juin / juillet 2016

Dernière résidence et Premières !!!

Lieux Publics à Marseille,
le Festival des Rencontres de la Haute Romanche
et les Amis de Monsséléucus à Bâtie-Montsaléon

 
 
 

Voir la dernière résidence et les Premières

 
du 18 au 23 avril 2016

Résidence de création à l’Usine Badin

Scène Nationale des Alpes du Sud, Gap

 
 
 

Voir la résidence de création

 
du 21 au 26 mars 2016

Résidence de création

en partenariat avec la Cimenterie, Forcalquier (04)

 
 
 

Voir la résidence de création

 

du 17 au 21 novembre 2015

Résidence de création

en partenariat avec le Théâtre Durance – Scène conventionnée – Château-Arnoux-Saint-Auban (04)

 

 

 

Voir la résidence de création

 

du 12 au 19 octobre

Résidence de tournage

en partenariat avec le Festival Comédia et l’association Les Amis de Mons Seleucus

 

 

 

Voir la résidence de tournage

 

du 23 au 29 août 2015

Résidence de tournage

en partenariat avec le Festival des Théâtres Voyageurs

 

 

 

Voir la résidence de tournage

 

du 1 au 8 juillet 2015

Résidence de tournage

au Festival Les Rencontres de la Haute Romanche

 

 

 

Voir la résidence de tournage

 

1 semaine en 2014

Résidence d’écriture

au collège de Tallard

 

 

 

Voir la résidence d’écriture

Ce spectacle de rue propose d’entrer dans les coulisses du tournage d’un film, d’en raconter son histoire, avec ses rebondissements, ses personnages haut en couleur;
cette histoire nous portera jusqu’à la projection même du film.
Des problèmes d’équipe se posent, une synergie se crée dans l’urgence de finir le film, les imprévus s’enchainent, des instants rituels ou spectaculaires surgissent.
C’est lors de cette fin de tournage (dernier jour) que chacun des personnages se révèlera.
Tout porte à croire que tout est fictif : c’est du théâtre ! Pourtant le tournage est réel.
Le discours du réalisateur, la non-linéarité du tournage, les situations détournés, les trucages brouillent d’autant plus les pistes.
Pourtant le plus souvent la caméra tourne réellement les plans manquants de notre western.
Le public ne s’en rend compte vraiment qu’à la fin, en visionnant le film (dans lequel il se retrouve et reconnaît les scènes).
Pour continuer à jouer sur différents niveaux de fiction, le public assistera lors de la projection à des interactions entre des personnages du spectacle et le déroulement du film.
Le film en question est un western moderne,
et, (même si l’on y on retrouve les mêmes acteurs, des histoires parallèles ou antagonistes ou les mêmes gimmicks que dans le spectacle)
le genre du western, le style de jeu, les costumes, les décors, le format cinémascope, le grain sépia de l’image, et le scénario lui-même créent une distanciation forte avec la réalité et avec le spectacle.
Une certaine jubilation du spectateur est produite lors de la projection, par son instantanéité, par l’aspect fictionnel du film, et par le fait d’y avoir participer.

illus-last-shot-02-pixlr